top of page
  • Photo du rédacteurEscrime Avenir Partagé

Communiqué du collectif EAP 23/12/2023

Dernière mise à jour : 26 déc. 2023

Communiqué à l'ocassion de la réunion du Comité Directeur 02/12/2023


le 23/12/2023


Lors du Comité Directeur du 2 décembre dernier, 11 personnes (7 membres du Comité Directeur et 4 présidents de ligues invités) ont estimé qu’il était nécessaire d’exprimer clairement leurs interrogations, leur position et leurs intentions aux membres du Comité Directeur.

Ainsi, le communiqué ci-dessous a été lu par M. Jean-Jacques Bena dès après l’introduction de la Présidente Mme Saint Bonnet.

 

Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs les membres du Comité Directeur,


Le vendredi 29 septembre, la veille des Assises de l’escrime française, le président Gares a démissionné de toutes ses fonctions (sauf à la FIE) pour des raisons personnelles selon la version officielle (communiqué FFE et intervention de Madame Saint Bonnet lors des Assises au nom du Bureau fédéral). Cette version a été confirmée sous serment par Monsieur Gares lors de son audition à l’Assemblée nationale.


Comment peut-on croire cela et à qui veut-on faire croire cela ?


Lors du dernier Comité Directeur, au cours des échanges liés aux questions diverses, la nouvelle présidente, a néanmoins reconnu que le Bureau avait demandé à Monsieur Gares de démissionner compte tenu de graves dysfonctionnements, d’agissements et de comportements inacceptables.


Alors que les soupçons de faits graves, s’accumulent au fil des articles de la grande presse française.Alors que le ministère a diligenté une enquête de sept mois en nos locaux. Alors que la commission d’enquête parlementaire a révélé une gouvernance erratique, et contraire à l’éthique. Alors que les questions se multiplient et que les doutes se renforcent, les membres du Comité Directeur, les délégués constituants l’Assemblée Générale et les clubs sont laissés dans l’ignorance la plus totale de la situation.


S’ajoutent à cela la déstabilisation des équipes de France, l’inadaptation du cadre de la vie sportive ainsi qu’une gestion aventureuse, dispendieuse et irresponsable, qui hypothèquent lourdement l’avenir de la fédération.


En conséquence de quoi il est de notre devoir de mettre en garde l’ensemble du Comité Directeur sur les risques sportifs, moraux et financiers, encourus par la fédération.Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur les raisons de la démission de Monsieur Gares, et que toutes les responsabilités soient établies. Nous exigeons que le bureau fédéral sorte de cette omerta indigne de notre fédération.


Nous ne cautionnons pas plus aujourd’hui qu’hier, 

·         Les choix et les orientations du projet fédéral porté par le Bureau Fédéral et soutenu par une grande majorité des membres du Comité Directeur

·         La gestion financière de la fédération plus qu’inquiétante (*)

·         Les méthodes de gouvernance du nouveau Bureau.


Nous ne cautionnons pas la posture du Bureau Fédéral qui voudrait faire de l’ex-président Gares le bouc émissaire de toutes les blessures infligées à notre fédération.

Depuis trois ans, la majorité des membres du Comité Directeur, la direction générale, ont soutenu son projet et ses méthodes pendant que certains en ont sans doute couvert les agissements et les dysfonctionnements.


Depuis trois ans, nous avons dénoncé l’absence d’information et le manque de sincérité vis-à-vis du Comité Directeur et vis-à-vis des représentants à l’Assemblée générale. Depuis trois ans, nous avons interrogé le Bureau Fédéral sur l’ensemble des dossiers préoccupants ou problématiques.

Depuis trois ans, nous avons alerté le Comité Directeur, ainsi que les délégués à l’Assemblée générale des difficultés rencontrées par les organes déconcentrés, les clubs et les licenciés eux-mêmes sur le terrain ; ainsi que des conséquences de la politique fédérale pour l’avenir de la fédération.


Notre devoir est de continuer à le faire, et nous nous engageons à exiger du Bureau Fédéral une gestion de la fédération qui ne la mette pas en danger et qui lui évite, tant que faire se peut, de devenir un fardeau pour la prochaine olympiade.


Marjorie Aufrère, Jean-Jacques Bena, Michel Carliez, Rémy Delhomme, Philippe Lafay, Hugues Lemerre, Thierry le Prisé (membres du Comité Directeur)

Jean-Christian Carrié, Yannick Le Cléac'h, Luck Martin-Bouyer, Guillaume MIchon (présidents de Ligues, invités au Comité Directeur sur demande réitérées)


(*) Nota bene :

Le budget global de la FFE a augmenté de 2 millions / an sur ce mandat. Il dépasse aujourd'hui les 7.8 millions, Cependant :

2021 : 153 194 euros de déficit

2022 : 695 139 euros de déficit

2023 : promesse d'un budget équilibré à l'AG de printemps et au CD d'octobre 2023, mais au 2/12 le budget prévoit un déficit de 184 000€ + 148 000€ (contrats de progrès finalement payés aux Ligues) + 689 436 euros en reprise de fonds dédiés (un fonds dédié est une subvention non utilisée les années précédentes que l'Etat n'a pas réclamée aux associations après le Covid).


Total : au moins 333 000€ de déficit, auxquels s'ajoute une reprise de fonds dédiées à hauteur de 689 436€. 


La FFE vit au-dessus de ses moyens à hauteur d'1 million d'euros sur l'année 2023.




51 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page